témoignages

Steven Ooms – responsable du service technique du domaine Sporta

Sur les terrains de Sporta à Tongerlo, nous offrons un éventail de sport et de détente aux entreprises, associations, familles et écoles. En tant que chef du service technique, je suis responsable du domaine qui s’étend sur 13 hectares. Notre domaine compte différents terrains engazonnés qui sont utilisés intensivement toute l’année pour des camps sportifs ou des activités dans le cadre d’un ‘teambuilding’. Afin de prévenir la dégradation trop rapide des gazons et de devoir installer un nouveau tapis, nous engagions chaque année une firme spécialisée pour le sursemis mais cela présentait certains désavantages. Cela coûtait cher et ils ne venaient pas toujours quand cela convenait. De ce fait, nous avons acheté un regarnisseur Eliet auprès du distributeur agréé Boons-Steegmans à Tessenderlo.

Le choix n’était pas vraiment difficile. Nous cherchions une machine fiable et simple à manier. De plus, le regarnisseur Eliet présentait l’avantage d’effectuer 5 opérations. Au printemps, nous utilisons le regarnisseur pour scarifier le tapis et enlever les mousses. Fin août, nous faisons un regarnissage. Cela signifie que nous introduisons de nouvelles semences dans le gazon existant. Nous avons le contrôle sur tout, le choix des semences, la quantité de semences et le moment du sursemis. Cela se traduit par un gain de temps et de rendement. L’avantage prépondérant d’un sursemis réside pour nous dans la disponibilité continue des terrains. Ce n’est pas le cas si vous installez un nouveau gazon, où il est interdit de piétiner le tapis pendant un certain temps. Comme nos terrains sont toujours occupés, nous devons éliminer cette posibilité.

Nico Waegebaert – Tuinen Waegebaert (Vichte)

J’ai acheté mon DZC550 en août 2010. Dans les 6 mois après l’achat, j’ai rénové au moins 25 gazons. La sécheresse automnale a présenté des opportunités dont j’ai pu profiter. J’ai dû regarnir beaucoup de gazons abîmés par la sécheresse. Puisque cela coûte beaucoup moins que l’installation d’un gazon nouveau, la majorité des gens optent pour un regarnissage. A mon avis, cette tendance va se confirmer dans les prochaines années!

Cela fait déjà quelque temps que j’étais tenté de m’acheter un regarnisseur Eliet. Lors du lancement du DZC750, j’ai hésité, mais à l’introduction du modèle DZC550 qui était moins cher, j’ai décidé tout de suite. La machine est simple à manier. Après avoir travaillé quelques heures, tu la contrôles parfaitement. La largeur te permet de passer partout et le travail est impeccable. L’entraînement hydrostatique est indispensable pour bien régler la vitesse. De plus, après 25 heures de travail, les lames ne présentent encore aucun signe d’usure. Eliet ne manque donc pas à sa promesse de ‘couteaux pointus en permanence’.

Le choix du mélange joue également un rôle important. Le mélange doit convenir au sursemis. J’opte toujours pour un vrai mélange de rénovation que je mélange avec une petite quantité de semences du gazon existant. Le réglage du débit d’ensemencement ne posait pas de problèmes. En fonction du sol, la profondeur de travail que je prône est de 15 à 20 mm. Il est primordial que les semences soient posées à 5 mm de profondeur. On ne le maîtrise pas à 100%, mais on apprend quand même à le contrôler plus ou moins. Trois à quatre heures de travail ont suffi à apprendre à travailler avec la machine et à en tirer le maximum de profit.

RAJEUNISSEZ VOTRE TAPIS VERT